La gestion des transports publics métropolitains par Keolis. Intervention de Claude Bellec.

Le téléphérique au dessus de la Penfeld

Lors du conseil de Métropole du 30 juin, le rapport du délégataire Keolis sur les transports urbains de voyageurs pour l’année 2016 était soumis pour avis à l’Assemblée. Le Groupe des élu-e-s communistes par la voix de Claude Bellec en a profité pour dresser le bilan de l’année 2016. Elle a également rappelé les enjeux sur lesquelles nous devons trouver les meilleurs réponses à apporter aux usagers des transports collectifs dans les années à venir.

Rappeler notre volonté d’un retour en gestion public des transports collectifs ; mais surtout offrir une qualité de service public toujours plus élevée pour les habitants. Voici l’intervention:

« M. Le Président,

Cher-e-s collègues,

Il nous est proposé ce soir de prendre acte du rapport annuel 2016 de Keolis concernant la gestion des transports publics de voyageurs.

L’année 2016 a été marquée par la mise en exploitation commerciale du téléphérique. Après quelques difficultés techniques lors de son lancement, c’est un véritable succès de fréquentation. C’est le 1er téléphérique urbain de France faisait partie intégrante du réseau de transport public. L’image de la Ville se modernise.

Nous notons également une nette hausse de la fréquentation globale du réseau et une réelle satisfaction des usagers. Elles sont le fruit d’ajustements positifs en matière de desserte des communes et des quartiers. Les améliorations tarifaires apportées, notamment sur les tarifs solidaires, lors de ces dernières années, ont également renforcé l’attractivité du réseau. Sur ces points, la volonté politique a prévalu. Nous nous en réjouissons.

Des transports urbains efficaces, accessibles et innovants, c’est une meilleure qualité de vie pour les habitants.

Nous devons continuer à travailler dans ce sens.

A ce titre, la délégation de service public à Keolis prend fin à l’horizon 2019. Nous entrons donc dans une phase de discussion, de réflexion et d’échanges sur les meilleures solutions à apporter aux usagers des transports collectifs pour les années à venir.

Vous le savez, nous avons déjà eu l’occasion de l’exprimer dans cette Assemblée, en prévision de la fin de ce contrat avec Keolis, notre préférence va à un retour en gestion publique des transports collectifs.

Nous continuerons à porter cette volonté tout en étant constructifs.

Quel que soit le mode de gestion décidée, ce temps d’échange au sein du groupe de travail est indispensable afin que nous apportions les réponses adéquates aux points faibles de notre réseau actuel.

Plusieurs enjeux. Certains itinéraires ne sont pas attractifs car ils sont trop longs et peu directs. Le réseau doit encore gagner en transversalité et mieux desservir les communes. Des zones d’emplois et d’équipements demeurent également mal desservies. Nous devons renforcer les liaisons vers ces pôles. La desserte des quartiers et des zones commerciales en devenir doit aussi être anticipée afin qu’elle soit opérationnelle dès l’installation des habitants et des commerces.

Dans un cadre économique que nous savons contraint, ces enjeux doivent trouver de notre part les meilleures réponses. Nous devons aussi continuer d’adapter notre réseau pour toujours mieux prendre en compte les publics fragiles et les nouvelles formes de mobilité.

La réflexion sur le renouvellement du mode de gestion doit pouvoir intégrer une concertation large sur les besoins réels des usagers. Concertation à laquelle pourrait participer une diversité d’acteurs représentatifs du territoire (élu-e-s thématiques, représentant des usagers, associations).

Cela nous permettrait d’affiner collectivement et le plus justement possible les réponses que le service public doit continuer d’apporter aux besoins de la population.

Je vous remercie. »