CONSEIL MUNICIPAL 2 FEVRIER 2023 – DEBAT D’ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2023 – MATHILDE MAILLARD

Capture

Mathilde Maillard, adjointe au maire de la ville de Brest, est intervenue durant le dernier conseil municipal du jeudi 2 février 2023 concernant la délibération relative au débat d’orientations budgétaires pour l’année 2023 (DOB 2023).

Conseil municipal du 2 février 2023 – Débat d’orientations budgétaires 2023 – Mathilde Maillard

« Monsieur le Maire, chers collègues,

Nous abordons cette nouvelle année 2023 et ce débat d’orientations budgétaires dans un contexte particulièrement difficile et incertain sur le plan économique et social. Les effets de la crise sanitaire conjugués à ceux d’une guerre en Ukraine qui n’en finit pas et dont nous déplorons l’actuelle escalade, engendrent de lourdes conséquences pour les populations :

  • L’inflation généralisée et la crise de l’énergie, qui frappent durement au portemonnaie nos concitoyens et nos concitoyennes.
  • Le ralentissement économique à l’œuvre et les perspectives de moindre croissance pour 2023 qui risquent de fragiliser le tissu économique, l’emploi local et donc les salariés.
  • La remontée des taux d’intérêts, la flambée des prix de l’énergie et de la construction qui pèsent également fortement sur les finances du service public local et de notre collectivité, la Ville de Brest.

Face à ces vents contraires, nous ne nous faisons pas d’illusion, nous ne pourrons pas, ou du moins trop peu, compter sur un soutien et un accompagnement de la part de l’Etat à la hauteur des besoins des communes et de leurs administrés. Concernant la Ville de Brest, la Dotation Globale de Fonctionnement sera une nouvelle fois gelée. Quant au nouveau Fonds Vert gouvernemental, nous restons attentifs.

Gageons qu’il saura bien profiter à nos projets de performance et de réhabilitation thermiques des bâtiments municipaux. Sur ce sujet, la balle est dorénavant dans le camp de l’Etat et de ses représentants, les Préfets de Région et de Département.

C’est donc dans ce contexte agité que nous serons amenés à construire notre budget 2023, sur lequel nous délibérerons au mois de mars prochain.

Elus communistes, de la même manière qu’à la Métropole la semaine dernière, nous souhaitons livrer trois remarques dans le cadre de ce débat.

La première est de souligner la solide santé financière de notre collectivité en dépit du contexte difficile que j’évoquais à l’instant.

Excellente santé financière, situation budgétaire saine, en effet :

Avec, d’une part, un endettement très faible, le ratio de désendettement se situe bien en deçà des zones d’alerte fixées au plan national.

Avec, d’autre part, une capacité d’épargne qui n’a cessé de s’améliorer depuis 2017, pour atteindre un niveau élevé, de près de 17 millions d’euros en 2022.

Ce haut niveau d’épargne nous a permis, une nouvelle fois, d’autofinancer une part extrêmement importante des investissements publics que nous avons réalisés à un rythme soutenu en 2022. Plus de 22 millions d’euros ont été mobilisés pour continuer à transformer Brest dans un sens de progrès social, de progrès écologique, de progrès humain.

L’excellence renouvelée de ces indicateurs financiers et la solidité budgétaire préservée de notre collectivité, nous permettent, Monsieur le Maire, mes chers collègues, d’aborder la construction de notre budget 2023 avec une certaine dose de confiance, de sérénité et d’ambition, et ce, malgré l’incertitude du contexte.

Cela m’amène à notre deuxième remarque concernant la stratégie budgétaire envisagée pour l’année 2023 et notamment le volet des investissements.

Nous avons toutes et tous ici en tête le durcissement des conditions de l’emprunt ainsi qMathilde Maillard - Copieue le renchérissement des prix qui affectent à la hausse le coût de nombreux projets inscrits à notre Plan de Mandat.

Pour le groupe des élus communistes, au regard de la très bonne situation financière de notre collectivité, ce climat économique incertain ne doit pas obérer notre volonté locale de porter un haut niveau d’investissement public afin de réaliser notre Plan de Mandat, afin de continuer à faire sortir de terre des projets utiles à tous les habitants et toutes les habitants, équitablement réparti sur tous les quartiers de la ville.

Sur ce point, le rapport cible plus de 31,5 M d’€ pour l’année 2023, à l’appui de projets emblématiques qui concernent tous les aspects de la vie quotidienne : les solidarités, le bien-vieillir, l’éducation, le champ associatif, avec la nouvelle Maison des Associations, notamment, dont l’accessibilité va être améliorée.

Ce niveau d’investissement, Yann GUEVEL en a fait part dans sa présentation, est important. Il est remarquable dans la période difficile que le pays traverse. Nous nous félicitons de ces choix d’investissements massifs qui sauront répondre, à la fois, aux problématiques du quotidien de nos concitoyens et de nos concitoyennes ainsi qu’aux nécessités de soutien de notre économie locale.

Oui, la Ville dispose d’importantes marges de manœuvres pour mener cette politique d’investissement soutenue. C’est assurément le fruit d’une gestion sérieuse ces dernières années.

Il est à noter, ce sera notre troisième et dernière remarque, que ces marges de manœuvre nous permettront de financer notre projet de développement pour Brest en 2023 tout en proposant une diminution des taux de la fiscalité locale à la Ville.

Elus communistes, nous y sommes favorables. Cela, afin d’assurer la neutralité pour le contribuable brestois si nous décidons en parallèle d’une hausse des taux à la métropole et afin de limiter les pertes de pouvoir d’achat dans un contexte d’inflation galopante et de résurgence des phénomènes d’insécurité sociale pour beaucoup.

A côté de cela, bien sûr, nous souhaitons que ces marges de manœuvres indéniables nous permettent en 2023 de continuer à développer un haut niveau de service public et à proposer des actions nouvelles, en proximité.

Ce haut niveau de service public, nous avons su collectivement et patiemment le développer au fil du temps, ces trente dernières années, dans tous les champs de l’action publique municipale :

  • Les solidarités avec une action sociale locale forte menée par les équipes du CCAS de la Ville de Brest, au sein de toutes ses structures.
  • L’associatif avec le partenariat de longue date qui unit la ville de Brest et les acteurs de l’éducation populaire dans les 22 équipements de quartiers notamment.
  • L’éducation avec notre projet éducatif et citoyen de territoire « Grandir à Brest » et le dispositif de réussite éducative, entre autres.
  • La culture et le sport pour tous, avec tous nos dispositifs de soutien et de diffusion de la pratique dans les quartiers, dans les écoles.

Ce haut niveau de service public, nous avons pu collectivement le bâtir et le développer grâce aux agents de la fonction publique territoriale, dont l’investissement et l’engagement remarquables au service du bien-être des populations est une nouvelle fois à saluer ici. Elus communistes, nous souhaitons d’ailleurs également dire ici tout notre soutien à la mobilisation d’une importante partie d’entre eux contre le projet de réforme des retraites injuste du Gouvernement.

Ce haut niveau de service public local à la Ville de Brest est aujourd’hui reconnue, il est une richesse que nous devrons continuer à garantir et promouvoir, en 2023.

Monsieur le Maire, mes chers collègues, de ce point de vue, les éléments présentés par Yann GUEVEL démontrent une situation et des perspectives claires et solides pour la Ville de Brest, en dépit du contexte difficile, nous permettant donc d’envisager l’avenir avec sérénité et de bâtir un budget 2023 à la hauteur des ambitions que nous nous sommes collectivement fixés pour Brest, pour les brestois et pour les brestoises.

Je vous remercie de votre attention. »